Provins


Provins, cité médiévale de caractère

C’est au cours d’un périple en Île de France que j’ai découvert la belle petite ville de Provins. Plus particulièrement sa partie médiévale, remarquablement conservée, et pour tout dire, de toute beauté (mais ce jugement n’engage que moi..)

Je vais tâcher dans les lignes qui suivent de vous présenter la ville du mieux possible, le but est juste de vous donner envie de vous y rendre vous aussi, tant cette charmante cité m’a plu !

Provins

Il n’est pas nécessaire de la parcourir en vélo, c’est très agréable de la visiter à pieds. Néanmoins, si vous le souhaitez, la ville est très fonctionnelle pour les cyclistes, si ce n’était le manque d’infrastructures de stationnement (arceaux par exemple) et de pistes cyclables, la cohabitation avec les autres usagers pouvant être difficile dans cette partie de la ville, à la différence de la basse ville qui est très bien aménagée pour nous autres cyclistes.

Allez, commençons par rendre grâce à notre encyclopédie Wikipédia, d’où proviennent la majorité des informations techniques de ce court article, remercions l’Office de Tourisme pour le travail remarquable qu’il effectue afin d’accroître le rayonnement touristique de la ville, et commençons la visite !

Un peu d’histoire pour commencer…

Il y a très longtemps…

Des traces d’occupation témoignent d’une présence humaine sur le site dès le paléolithique. Pour de plus amples détails, rendez vous au musée du Provinois. C’est une visite incontournable de la ville !

Période romaine

Durant l’époque gallo-romaine, Provins est associé à deux importants axes régionaux : la route de Soissons à Troyes vers le nord, et la route vers Sens en direction du sud-ouest. La ville haute aurait été transformée en place forte sous l’occupation romaine.

Église Saint-Ayoul

Et au Moyen Age…

En l’an 485 et après sa victoire à Soissons, Clovis s’empare du castrum romain de Provins.

Témoignant déjà d’une certaine importance, dès le début du IXe siècle, Charlemagne y envoie ses missi dominici. Autre preuve d’un rôle majeur : Provins frappe sa propre monnaie   » le denier provinois « 

Provins est devenue à cette époque la troisième ville de France, après Paris et Rouen17. Provins fut au Moyen Âge l’une des villes abritant les plus grandes foires de Champagne, lorsque la ville était sous la protection des comtes de Champagne. C’est sûrement cette période qui laissa le plus de traces sur Provins.

Les foires de Champagne se tenaient au Moyen Âge dans le Comté de Champagne. Leur succès résulte de leur situation géographique les situant entre les Flandres et l’Italie au croisement de nombreuses routes et voies navigables, de la gestion éclairée des Comtes de Champagne et de la sécurité particulière dont bénéficiaient les marchands, garantie par les comtes de Champagne eux-mêmes. Elles se tenaient dans les villes de Lagny-sur-Marne (une fois par an), Provins (deux fois par an), Troyes (deux fois par an) et Bar-sur-Aube (une fois par an). Elles succèdent par leur importance aux foires de St Giles (Angleterre) et préfigurent par leur rayonnement économique et financier à travers toute l’Europe, les premiers centres financiers internationaux. Chaque foire durait de trois à six semaines, et ce calendrier changea à plusieurs reprises au fil des siècles. C’est ce que l’historien Fernand Braudel appelle le « système d’horlogerie à répétition », qui assure au Comté une activité économique exceptionnelle de janvier à décembre. À ce titre, elles constituent une étape de référence dans l’histoire économique mondiale, et témoignent plus particulièrement des débuts de l’organisation de l’économie moderne de marché.

Une localisation au confluent des grandes routes commerciales du nord et du sud, le souci de l’organisation matérielle (halles, logements, entrepôts) et l’état de droit auquel les comtes de Champagne et des abbayes aux alentours sont attachés, expliquent le succès de ces foires3. Elles vont donner naissance, à la fin du XIIe siècle, au cycle des six grandes foires citées ci-dessus, que complètent aux alentours quelques foires de moindre importance.

Thibaut IV de Blois, comte de Champagne, établit des règlements de foire à travers des chartes (charte de 1137, 1164, 1176, etc.) et parvient à faire respecter son sauf-conduit au-delà des frontières de son comté4. Unité de poids, le « marc de Troyes » apparaît en 1147 et sera bientôt adopté à Paris. La monnaie des foires, le « denier provinois » circule assez loin pour servir de référence jusqu’en Italie. L’once troy reste encore aujourd’hui la référence de masse mondiale pour les métaux précieux.

Le roi Philippe-le-Bel se rend plusieurs fois à Provins notamment en 1289 et 1298. Ces voyages sont ruineux pour les habitants; le roi faisant à plusieurs reprises des levées d’impôts considérables sur la ville qui ne font qu’accroître la désertion de Provins et mettent un terme a sa prospérité. En octobre 1307 les Templiers qui demeuraient à Provins furent arrêtés et emprisonnés au château de Melun.

En 1359, Édouard, roi d’Angleterre assiège sans succès Provins. Charles le Mauvais, roi de Navarre s’empara deux fois de Provins en 1361 puis en 1378. Le Duc de Berry, frère de Charles V vint faire le siège de cette ville et les Navarrois capitulèrent. En 1417 Philippe, Duc de Bourgogne occupa Provins militairement et s’en empara. La nuit du 2 octobre 1432, les Anglais entrèrent dans la ville par la porte au Pain à l’aide d’échelles de corde. Nicolas Girème commandeur de l’ordre de Malte, aidé de Denis de Chailly, bailli de Meaux, assiégèrent les Anglais qui furent momentanément chassés puis qui revinrent saccager la ville.

D’après les lettres patentes de Louis XI, la ville conservait bien ses privilèges, notamment pour attirer les marchands étrangers. Le roi lui-même visita la ville de Provins les 21et 22 juin 1479, avant d’aller à Dijon.

Henri IV assiège Provins en 1590 ; la ville avait pris le parti de la Ligue contre ce prince et reçut une amende de 8000 écus d’or au soleil. Un second siège fut mené pendant 3 jours en 1592.

Actuellement, la traditionnelle braderie du 11 novembre, qui se déroule chaque année dans toute la ville basse, n’est pas sans rappeler ces grandes foires d’antan. Cette foire traditionnelle était celle de la Saint-Martin, qui marquait le début de la période d’embauche d’hiver pour les travailleurs agricoles saisonniers. Cette foire est reprise dans beaucoup de villes de tradition agricole.

La fête de la moisson, qui succède à la fête médiévale qui se déroule pendant un week-end du mois de juin, témoigne elle aussi de la richesse culturelle du pays provinois. Elle est célébrée le dernier dimanche d’août, et marquait anciennement la fin de la moisson du blé, production importante du pays de la Brie champenoise – même si aujourd’hui le maïs, la betterave et le colza lui disputent la vedette. Les chars de la fête de la moisson sont toujours décorés de blé, évoquant la récolte ; par ailleurs, on se sert souvent d’un tarare pour projeter du son sur les passants.

Enfin la cité provinoise tint sa place dans l’histoire nationale quand, le 3 août 1429, au milieu de sa cour et en présence de Jeanne d’Arc, Charles VII récemment couronné, assista à la messe en la collégiale Saint-Quiriace.

En 1617, Louis XIII porte confirmation des trois foires de la ville de Provins ainsi que de leurs franchises et de leurs privilèges. La première: appelée la foire de May précède le jour de l’Ascension durant 46 jours; la seconde: la foire Saint Ayoul durant du 14 septembre au jour de la Toussaint et la troisième, la foire saint Martin, qui commence le jour de la saint André, et dure jusqu’à la fin du mois de décembre.

Au XIXe siècle

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, la ville est occupée par les Allemands et souffre de nombreuses réquisitions. Le 27 août 1870, avec les rumeurs de l’avancée des Prussiens, la panique s’empare de la population, et le train de 13h30 est encombré de fuyards. Les Provinois cachent dans les souterrains de la ville de grandes quantités de provisions, linge, mobilier, etc. À partir du 12 septembre 1870, de nombreuses troupes sont de passage à Provins, notamment le 15 septembre, où le prince Albrech, le frère du Roi de Prusse y loge une nuit.

Au XXe siècle

Durant la Première Guerre mondiale, les troupes allemandes furent arrêtées à ses portes par la 5e armée française, qui contre-attaqua à partir du 5 septembre 1914.

Et au niveau patrimoine, on y trouve quoi ?

D’abord le patrimoine dit « civil »

La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’Humanité depuis 2001.

Provins est célèbre pour ses fortifications médiévales entourant la ville. L’enceinte de la ville haute, longue de 1 200 mètres et comportant 22 tours aux géométries variées, fut construite de 1226 à 1314.

Remparts vus d’en bas

Elle reste aujourd’hui la partie la mieux préservée, grâce notamment à plusieurs phases récentes de restauration, et participe grandement à l’attrait touristique de la ville. Concernant la partie en ville basse, elle a subi les assauts du temps mais reste visible à certains endroits, sur le long de la fausse rivière.

Tour César
  • Tour César XIIe siècle : seul donjon octogonal à base carrée ; elle est édifiée sur une motte artificielle.
  • Les souterrains : le sous-sol de la vieille ville est truffé de souterrains médiévaux que l’on peut visiter, et qui constituent un point d’articulation du développement du roman d’Umberto Eco, Le Pendule de Foucault, avec l’autre curiosité touristique qu’est la grange aux dîmes. À l’origine, il s’agissait de carrières dont les matériaux servaient dans la confection de la laine (la cité de Provins, au Moyen Âge, était une importante cité drapière). De ces carrières on extrayait une terre glaise, nommée « terre à foulon », qui permettait de dégraisser la laine : la terre à foulon servait un peu comme du savon. Pour bien en imprégner le drap, il fallait le fouler aux pieds : d’où le nom donné à cette glaise. La terre a également été utilisée pour combler les marais qui se trouvaient à l’emplacement de la ville basse actuelle. Les souterrains ont ensuite servi d’entrepôts pour les marchands, durant les foires du Moyen Âge. Aux XVIIIe et XIXe siècles, certaines parties des souterrains auraient servi de lieux clandestins de réunion pour la loge franc-maçonne de Provins, ou pour des groupes divers (hérétiques ou contre la royauté) pendant la période répressive du Second Empire. Des traces de cette utilisation se voient sur les murs des souterrains, sous forme de graffitis datés ou de dessins ésotériques.
  • La grange aux dîmes est une maison de marchand du XIIe siècle. Lors des grandes foires, elle servait de lieu de stockage. Elle est aujourd’hui transformée en musée, et différentes scènes recréent la vie quotidienne au Moyen Âge, à travers différents métiers (marchand, tailleur de pierre, etc.)
  • Maison romane : sûrement la plus ancienne maison de Provins (Xe ou XIe siècle), elle abrite le musée du Provinois.
  • Tour Notre-Dame-du-Val (1544)
  • Hostellerie de la Croix d’Or : la plus vieille hostellerie de France (actuellement un restaurant). La façade est restée inchangée depuis sa construction (de 1264 à 1270). La plus vieux restaurant continuellement en activité du monde étant probablement le Stiftskeller St. Peter.
  • Hôtel du Vauluisant (XIIIe siècle)
  • Les Vieux bains, aujourd’hui appelés La Demeure des Vieux bains, sont le plus ancien lieu de bains de Provins (XIIIe siècle). En 1256, l’endroit ne comprend quasiment que des vieilles pierres ; en 1309, c’est Louis le Hutin qui y fait procéder à de nombreux aménagements : pavement des bains avec des pierres de Paris, installations de fournels, de chaudières et d’étuves… L’endroit devient un lieu important de Provins, où nombreux se retrouvent pour jouir des valeurs curatives qui lui sont attribuées ; il connaît son apogée en 1311. Vers la fin du XVe siècle toutefois, les médecins se mettent à répandre l’idée que les bains sont malfaisants pour le corps : c’est la fin du mythe de la fontaine de Jouvence. Aujourd’hui, Les Vieux Bains, après leur rénovation en 2004, se nomment La Demeure des Vieux-Bains, et sont devenus un lieu d’accueil et de luxe (chambres d’hôtes 4 épis, séminaires, mariages, etc.)
  • Le Caveau du Saint-Esprit est un ancien hôpital créé par le comte Henri-le-libéral à la fin du XIIe siècle.
  • La chapelle comtale de Provins.

Patrimoine religieux

Collégiale Saint-Quiriace.

Autre façade de la Collégiale Saint-Quiriace.

  • La collégiale Saint-Quiriace (XIIe siècle) ;
  • l’église Sainte Croix ;
  • l’église Saint-Ayoul ;
  • le couvent des Cordelières, avec son cloître, sa chapelle et sa salle capitulaire ;
  • la rue Saint-Thibault, vieille montée obligée et périlleuse vers le Châtel ;
  • restes de l’église Saint-Thibault ;
  • ancien commanderie du Val-de-Provins.

Patrimoine environnemental

La roseraie de Provins présente trois hectares réhabilités depuis 2008 au pied de la ville haute. Une exposition de vieux outils du bâtiment et de l’art populaire y est également présentée. Une librairie propose des ouvrages sur le compagnonnage et sur les métiers et outils.

Culture

De nombreux spectacles sur la thématique médiévale ont lieu toute l’année à Provins :

  • Les aigles des remparts : spectacle de fauconnerie équestre ;
  • La légende des chevaliers : spectacle de chevalerie dans les fossés des remparts ;

Des animations événementielles ont lieu tous les ans à Provins :

  • Les Médiévales : fête médiévale, animation de rue, défilé ;
  • Le Son & Lumière de Provins : spectacle historique de nuit qui évoque les heures de joies et heures de peine au Moyen Âge, spectacle conçu, produit et réalisé par des bénévoles. ;
  • La Fête de la Moisson : Unique en France, car c’est la seule fête de la moisson qui ne se déroule pas dans les champs, mais sur les places et les rues du village comme autrefois. Grande parade de chars décorés de blé, danses folkloriques, battage à l’ancienne, véhicules, tracteurs et matériels anciens, manèges de chevaux de bois côtoient allègrement jazz et musiques du monde. ;
  • Le Salon du Livre : Un rendez-vous annuel pour les amateurs de polars, de BD, de livres jeunesse, etc. Des personnalités côtoient de jeunes auteurs.

Bien, j’espère vous avoir convaincu avec les quelques lignes précédentes que la ville de Provins possède bien des atouts qui justifient le déplacement !

Maintenant que nous y sommes et que nous connaissons dorénavant les immanquables de la cité, détaillons l’offre d’hébergements proposée par la ville. J’ai volontairement omis les hébergements hors cité ou loin de la ville…En effet, il me semblait difficile lors de mes visites de remonter sur le vélo pour une virée de plusieurs kilomètres avec les bagages juste pour trouver un hébergement hors de la ville. L’offre intra muros étant plus que satisfaisante, je me bornerais à indiquer ceux de la ville haute, quelques offres de la ville basse, mais pour les hébergements extérieurs, je vous invite à vous rapprocher de l’Office de Tourisme de la ville. Outre leur grande gentillesse, vous pouvez vous fier aveuglément à leurs conseils et à leur connaissance de la région!

Offre hôtelière

Situé au cœur de la ville médiévale de Provins, le charmant Hôtel The Originals Aux Vieux Remparts (ex Relais du Silence) propose des chambres élégantes et des installations haut de gamme autour d’un jardin traditionnel.

Présentant une décoration raffinée et authentique, les chambres sont rénovées et confortables. Elles sont entièrement équipées et munies d’installations modernes. La plupart offrent une jolie vue sur la ville.

Le bar-restaurant gastronomique allie confort et élégance à une ambiance médiévale. Il sert une cuisine créative de qualité, que vous pourrez déguster à l’extérieur sur la terrasse ou dans l’agréable salle à manger.

Vous pourrez également profiter du spa flambant neuf comprenant un hammam, un sauna, une piscine intérieure chauffée, un jacuzzi et des salles de soins. Des massages peuvent être réservés à l’avance.

Hôtel “design” idéalement situé au cœur de la cité médiévale dans un endroit calme face à l’église Sainte Croix à quelques pas de la gare, des restaurants, des rues commerçantes, du marché, de la Roseraie classée jardin remarquable et du Centre Aquatique.

L’Hôtel de 27 chambres est entièrement climatisé, non fumeur, dispose du Wifi gratuit et d’un parking privé avec un accès digicode. C’est un lieu d’exception décoré par Laurent Maugoust, qui vous enchantera par son élégance contemporaine et ses clins d’œil au Moyen Age sans oublier l’originalité, la qualité et la noblesse des matériaux. Le mur végétal vous surprendra…..

Des fenêtres vous pourrez admirer et détailler l’église St Croix du 12ème siècle, ou observer la ville dominée par la Tour César et l’église Sainte Quiriace, deux cartes postales inoubliables.

Situé aux pieds de la cité médiévale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et à proximité du centre-ville, l’hôtel ibis Provins entièrement rénové dispose de 49 chambres, avec le wifi offert. Son restaurant avec terrasse est ouvert du lundi au vendredi. L’hôtel dispose d’une salle de réunion de 50 m² rénovée, modulable et toute équipée à la lumière du jour. Venez découvrir la tour César, les souterrains historiques, le centre-ville médiéval et les spécialités culinaires à la rose de Provins.

Gîtes :

Dans une maison du 15e siècle, le gîte se compose de 3 chambres, d’un salon, d’une cuisine et d’une salle de douche. Vous disposerez de tout le confort : salon avec cheminée et TV, cuisine moderne équipée micro-ondes, lave-linge et frigo-congélateur. Ce gîte également tout confort et au rez-de-chaussée, au charme indéniable, vous délectera avec sa vue sur le potager… calme garanti !

Vous pourrez passer ainsi un agréable séjour dans ce lieu douillet aux couleurs apaisantes pour une, deux, trois nuits, un week-end, une ou plusieurs semaines. Sa situation géographique en fait un logement de qualité, situé à proximité des sites historiques de la cité médiévale.

Découvrez aussi ses 5 chambres d’hôtes classées Gîtes de France 5 épis !

En plein cœur de Provins, joyau des villes de foire de Champagne, vous résiderez dans un appartement en duplex de 60m², pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes.
Une fois arrivés, plus besoin de voiture car celui-ci est idéalement situé au pied de la ville haute et à 2 pas des commerces du centre-ville !
Très cocooning, vous aurez plus l’impression d’être dans une maison grâce à son mobilier insolite et sa décoration originale, faite d’objets détournés et recyclés.
Vous aurez à disposition 3 chambres comportant chacune 1 lit double, une cuisine équipée avec lave-vaisselle et petit électroménager ; une salle à manger avec coin détente comprenant canapé, télévision et nombreux livres ; une salle d’eau avec douche, 2 lavabos et lave-linge ; et des WC séparés.
Les draps sont fournis, cependant il vous faudra amener vos serviettes et linge de maison.

Attention cependant, l’offre d’hébergements est bien plus fournie que les quelques exemples ci dessus ! Mais quand on se déplace à vélo, le plus simple est de trouver un hébergement intra muros, et compte tenu du caractère de la ville, il est plus agréable de se loger dans la ville historique.

J’ai essayé de vous présenter une petite partie de ce qui fait le charme de cette cité, je ne saurais trop vous conseiller d’y passer un week-end, c’est bien le minimum pour en découvrir la richesse… Et à vélo si possible !

Attention cependant ! Comme vous l’avez constaté, la ville offre un patrimoine diversifié et très riche, ce qui donne lieu à une foule de manifestations diverses tout au long de l’année. Manifestations qui valent le détour en général, ce qui se sait, et attire une foule importante (je pense aux Médiévales par exemple…). Lors de ces manifestations il peut être difficile, voire quasi impossible de trouver un hébergement dans la cité, dans la ville et parfois même aux alentours ! Avant d’entreprendre un périple qui vous mènerait aux portes de la riante cité, assurez vous de ne pas tomber en pleine festivité, ce qui vous priverait d’une part importante du charme de Provins.

Avant de partir, rendez vous sur le site de l’Office de Tourisme !

Catégories :Ballades ailleurs, Circuits et balladesTags:, , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :